Notre partenaire Pom-salad’ Monique depuis des décennies dans le Lot et Garonne
   29/05/2020 09:41:02     Produits , Fruits et Légumes , Barajas & Co    0 Commentaires
Notre partenaire Pom-salad’ Monique depuis des décennies dans le Lot et Garonne

Une collaboration dans le temps, la fidélité et le respect entre champs du Lot et Garonne et étalage des boutiques Barajas

Un grand merci à Manu pour sa gentillesse et le partage de son savoir-faire

Situé dans le département du Lot-et-Garonne, dans la plaine fertile des alluvions de la vallée de la Garonne, Pom-salad’Monique est une ferme familiale de 80 ha ; aujourd’hui dirigée par Manu, 4ème génération sur l’exploitation, et toujours accompagné de sa mère Monique, fidèles partenaires de Barajas depuis plus de cinquante ans !

Grâce à l’aide de ses 3 employés et 5 saisonniers, Manu cultive :

Pommes de terre et salades sont irriguées afin de délivrer les 2 500 m3/ha d’eau nécessaires à ces 2 cultures ; l’équivalent de 40 L d’eau pour un plant de salade.

Dans les années 70, Monique a eu l’audace et la clairvoyance de vendre sa pomme de terre en direct et de se détacher alors de la coopérative. Cette décision fut stratégique puisque cela impliqua de conditionner soi-même la pomme de terre en se confrontant aux choix du consommateur, aux modes et tendances du marché, aux choix d’étiquettes et au marketing… une nouvelle casquette à rajouter au métier déjà multi facettes d’agriculteur.

La spécialité « Pommes de terre » de Pom’Salad Monique


Plantée en janvier, les pommes de terre sont récoltées à partir du mois d’avril.
Par souci de qualité et d’efficacité, Manu utilise uniquement une fertilisation inorganique (minéraux issus de l’extraction minière) . Des rotations pomme de terre – jachère – blé ou maïs sont mises en place afin de limiter le développement de maladies et de ne pas épuiser le sol en éléments nutritifs.
Cela ne l’empêche malheureusement pas de subir une importante attaque de mildiou cette saison, en partie due à une météo inhabituelle et particulièrement pluvieuse pour un mois de mai.

Récoltées à partir de mi-avril, les pommes de terre dites « Nouvelles » ou « Primeurs » sont arrachées à même le plant, encore vert.
Les pommes de terres classiques, quant à elles, sont conservées dans le sol pendant plus d’un mois après avoir broyé les fanes mécaniquement depuis que l’emploi d’un défoliant  synthétique a été retiré de la vente en 2019.

Avec une production annuelle entre 500 et 800 tonnes de pomme de terre, la ligne de conditionnement représente une impressionnante quantité de machines pour arracher, trier, laver, calibrer, peser, ensacher, étiqueter et palettiser la récolte. Il est à noter que cet investissement colossal de plusieurs centaines de milliers d’euros est indispensable pour être récoltant indépendant et créer une valeur ajoutée permettant de valoriser le travail d’agriculteur et le professionnalisme de récoltant contrairement aux confrères vendant en vrac, brut de récolte, à la coopérative.

Arracheuse de pommes de terre, pesant plus de 4 tonnes

La mécanisation du conditionnement n’est cependant pas toujours possible… les pommes de terre nouvelles, fraichement récoltées, dont la chaire tendre et la peau fragile ne supportent pas l’usage de machines. Elles sont toujours lavées et conditionnées à la main : un travail méticuleux qui demande une attention particulière et un temps de travail plus important.

La culture de salades pour diversifier la production et assurer des revenus à l’année

Champs de salade au bout de 45 jours après mise en terre des plants

Les salades, quant à elles, sont plantées en mars avec une densité de 60 000 plants à l’hectare. En utilisant des variétés résistantes aux maladies, Manu s’abstient de tout traitement phytosanitaire sur les salades. Il s’autorise à utiliser comme seul produit : un poison anti-limace. Les planches de salades sont désherbées mécaniquement et manuellement avant que les salades soient coupées 45 jours seulement après avoir été plantées.

Afin de satisfaire la demande pendant tout l’été, Manu organise un planning de semi particulièrement serré lui imposant de planter 12 000 plants par semaine pendant la saison, ce qui peut être compliqué lorsque les conditions climatiques ne sont pas au rendez-vous…

Les salades de Manu sont en vente dans nos boutiques d’avril à septembre et ses pommes de terre toute l’année.

Commentaires

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour poster des commentaires